POUR DES PRATIQUES INCLUSIVES

Le projet Pour des pratiques inclusives s’intéresse aux vécus des communautés LGBTQIA2+ avec les services de plaintes mis à disposition du grand public par des institutions publiques, parapubliques, ou dans le milieu communautaire (hors organismes spécifiques LGBTQIA2+)

Qui sommes-nous?

Le Conseil québécois LGBT veille à faire respecter les droits juridiques, sociaux et institutionnels de l’ensemble des membres des communautés LGBTQIA2+. Nous le faisons en soutenant les organismes LGBTQIA2+ du Québec et en les concertant afin de coordonner nos actions pour sensibiliser et mobiliser les collectivités ainsi qu’informer et convaincre les décisionnaires.

Cet outil a été créé dans le cadre du projet Pour des Pratiques Inclusives

PPI est un projet qui dresse un portrait des expériences des communautés LGBTQIA2+ lorsqu’ielles interagissent avec les services de plaintes : que ce soit par les institutions publiques, parapubliques ou dans le milieu communautaire. Dans le cadre de ce projet, nous avons réalisé un sondage, plusieurs focus groupe, ainsi qu’une recherche exploratoire sur l’état des connaissances entourant les processus de plaintes en lien avec la communauté de la DSPG (Diversité sexuelle et pluralité de genre).

Pourquoi cet outil ?

Un outil d’auto-diagnostique pour évaluer les pratiques concernant les communautés LGBTQIA2+ est essentiel dans le climat socio-politique actuel. Il aborde autant des pratiques en vigueur à l’interne de l’organisation (pour favoriser l’inclusion des employés) et les pratiques visant à favoriser l’inclusion des usagers.ères. Il permet ainsi aux organisations, entreprises et institutions de mesurer et de comprendre leur niveau d’inclusivité et de respect envers ces communautés. En offrant une évaluation des pratiques en place, cet outil aide à identifier les domaines d’amélioration, à sensibiliser davantage aux enjeux LGBTQIA2+ et à promouvoir une culture d’acceptation et de respect. Il est ainsi conçu comme un moyen de réflexion, un point de départ pour des échanges et des changements, et non comme une solution d’inclusivité à part entière. En reconnaissant et en adressant les lacunes, les entités peuvent non seulement servir de modèle en appliquant de meilleurs pratiques, mais aussi créer un environnement plus sûr et accueillant pour tous·tes.

À qui est destiné l'outil ?

L’outil d’auto-diagnostique est conçu pour être universel et accessible à toute personne, indépendamment de sa position ou de son ancienneté au sein de l’organisation. Que l’on soit membre de la direction, employé·e de longue date, stagiaire ou même une nouvelle recrue, chaque perspective est précieuse et contribue à une évaluation complète. Chaque voix compte, et l’inclusivité signifie donner à tout le monde la possibilité de s’exprimer et de contribuer à un environnement de travail plus équitable et respectueux.

Quels temps et ressources nécessaires ?

Le temps nécessaire à la réalisation de l’évaluation dépend de votre approche. Une personne travaillant seule peut utiliser l’outil en moins de 20 minutes. Si vous choisissez de réaliser l’évaluation par le biais de discussions de groupe, vous devrez probablement prévoir 30 minutes ou plus en fonction de l’approche et du nombre de parties prenantes impliquées. L’usage de l’outil ne nécessite aucune ressource financière autre que le temps du personnel. Vous pouvez envisager d’intégrer cet outil dans un cycle d’intégration de nouvel·le employé·e et/ou prévoir une planification régulière, par exemple le faire circuler au sein de vos équipes une fois par an.

Comment utiliser l'outil ?

Vous allez lire une série d’affirmations : certaines positives, d’autres négatives. Prenez soin de lire attentivement chaque énoncé, puis cliquez sur les énoncés qui décrivent votre milieu de travail. Votre pointage sera calculé une fois que vous avez fait toutes vos sélections. À partir de là des ressources vous seront mises à disposition.